Domaine de Bussac

Domaine de la Famille de Cetzes-Bussac
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'avais quatre ans , le marais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edémias
Admin
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: J'avais quatre ans , le marais   Mar 18 Déc - 9:51

Il se réveillait avec les premiers étirements d’ailes des canards sauvages, et le jappement des chiens du hameau. Quatre chaumières érigées à sec sur un îlot en taupinière et deux petits cabanons sur pilotis un peu plus bas, abritant trois barques et quelques outils, accessible par un ponton branlant de rondins étroits. Itinéraire obligé pour y accéder et ne pas s’envaser dans le marais. Tasdon.

Un calvaire était adossé contre le mur en pignon de la plus grande bâtisse, au pied duquel reposait un bouquet de roseaux et de roses trémières.
Entre les colombages vermoulu de la structure, les interstices du lattage en bois avait été bouchés par de la glaise, afin de rendre hermétique les parois et, dans la chaume du toit, des oisillons piaillaient, nichés là, bien au chaud .

Les jours de grisaille, l’humidité entrait par la lucarne unique, percé dans la chaume , qu’un vieux lainage , ternis et effiloché filtrait au mieux. En hiver, l’ouverture était bouché d’une botte de foin et l’humidité figeait le haillon de gel , et alors , Ed évitait de le toucher , car il se craquèlerait, et il serait perdu.
Il dormait là , dans le pignon bas , au dessus de la pièce basse qui abritait trois chèvres , luxe ultime pour apporter un peu de chaleur , alors que Josh et Mara dormaient dans une alcôve de la petite pièce unique de la maison ,contigüe à l’étable.
C’est là qu’Ed avait grandit, au service du couple.

Ils n’étaient pas ses parents, ne s’en étaient pas caché d’ailleurs. Edémias avait un vague souvenir de son arrivée icelle.
Sa mère , grande femme blonde, mince, un nez droit , aquilin dont il avait hérité, aux yeux clairs, gris azurés, seul souvenir qu’il gardait d’elle, le reste de ses traits s’étaient fondu avec ceux de Mara , sa mère d’adoption.

Un bateau les avait amener à La Rochelle, sa mère ne s’était pas éternisé en ville , elle avait fait porter quelques affaires à une auberge, les siennes , portant dans sa main libre ,quelques vêtements chaud d’Edward dans un balluchons.
Il avait souvenir de sa petite main dans la dextre de la femme , douce, chaude , et du cheminement à pieds , interminable , jusqu’à un ponton à quelques lieues de la ville ,vermoulu surplombant une eau croupie .

Ils avaient attendu là , jusqu’au moment où une barge à fond plat était arrivé , avec un couple , fendant les herbes hautes et les épis sauvages, brisant quelques roseaux aussi pour accoster devant eux .
Sa mère s’était baissé devant lui, pressant dans ses mains, ses bras décharnés et frêles de son petit garçon et lui avait réitéré ses consignes d’une voix douce, un peu tremblotante :

Ces gens sont très gentils Edward, là où ils t’emmènent, tu seras bien , tu les aideras dans leur ouvrage , et dans quelques temps , je reviendrais ..

Josh et Mara s’étaient montrés des plus affectueux avec lui, alors qu’il avait été placé chez eux comme commis pour gagner son pain quotidien , tout le hameau de Tasdon l’avait accueilli en Fils ou neveu et avait contribué à faire d’un mioche de quatre an , un jeune homme travailleur et droit , élevé dans le principe de l’entre-aide et fiers de sa condition.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
J'avais quatre ans , le marais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les quatre sergents de la Rochelle - 1822
» La fin de GeniusFunds?
» je suis salarié et mon entreprise est vendue !!!!
» deux devinettes
» Quatre pendaisons au Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Bussac :: Archives des Marais-
Sauter vers: